Il existe des secteurs où le bruit est particulièrement présent, comme dans les métiers du bâtiment et des travaux publics. Notre métier prend alors tout son sens et vous protéger ne devient alors plus seulement une question de confort mais une nécessité avec de réels enjeux de santé.

Découvrez dans notre focus bruit spécial BTP, la législation en vigueur, les bonnes pratiques autour de nos interviews invités, des pistes de réflexions autour de la prévention et enfin, comment se protéger efficacement contre le bruit.

La protection auditive dans le Bâtiment et Travaux Publics (BTP)

Rappel : Que dit la loi sur le bruit au travail ?

Rappel de la loi sur la protection des travailleurs exposés au bruit

PICB* : Protection Individuelle Contre le Bruit.

Mise en pratique avec les bruits quotidiens du BTP

Echelle du bruit adaptée au BTP

Bonnes pratiques : retour d’expérience des professionnels de la prévention avec IRIS-ST et terrain avec EUROVIA

Dans le cadre de ce focus spécial bruit et BTP nous avons recueillis divers témoignages et avons sollicités un acteur majeur du BTP, l’entreprise EUROVIA.

Eurovia

Mesdames Isabelle Barbier et Clémentine Lemasson, interlocutrices pour Cotral Lab nous éclairent un peu plus sur la sensibilisation faite dans le secteur du BTP.

Madame Lemasson, Animatrice qualité prévention environnement, parcourt une des quatre agences EUROVIA NORMANDES et observe une nette amélioration depuis ces dernières années dans la prévention et le port d’EPI dans le secteur BTP.

Les salariés EUROVIA sont tous équipés et bénéficient de multiples outils pour se sensibiliser et faire remonter d’éventuels risques liés à leurs métiers. On peut néanmoins regretter que la population intérimaire reste lésée de par son statut, des axes d’amélioration sont en réflexion.

A noter parmi de nombreuses actions :

  • Les quarts d’heure de sécurité 1 fois par mois animés par les chefs de chantier sur une thématique bien précise. (Gestes et postures, bruit etc.)
  • Une application mobile disponible pour les chefs de chantier ou encadrants travaux pour faire remonter les risques détectés ou « presque accidents »
  • Les carnets de souche papiers pour les collaborateurs souhaitant faire remonter de l’information ou « presqu’accidents »
  • Les flashs prévention (documents de sensibilisation), visuel A4 sur un risque identifié ou pour donner suite à un accident. Ces affiches décortiquent et analyses le problème, avec causes, conséquences et solutions.

Madame Barbier, Agent de paie à l’agence d’EUROVIA CAEN nous mentionne une action menée en agence et qui est particulièrement bien accueillie par les collaborateurs :
« Nous proposons des consultations d’ostéopathie prises en charges par l’entreprise à raison de deux séances par an et cela fonctionne très bien auprès des salariés. »

L’accompagnement est donc présent et la sensibilisation est forte dans ces grands groupes.

Il en est parfois tout autrement dans les plus petites entreprises et c’est pour cela qu’il existe d’autres canaux d’informations.

Dans notre secteur d’expertise nous sommes en relation avec divers acteurs. Et il en est un avec qui nous sommes partenaire : L'Institut de Recherche et d'Innovation sur la Santé et la Sécurité au Travail (IRIS-ST).

IRIS ST

Organisme dédié aux questions de santé et de sécurité des entreprises artisanales du BTP et du Paysage, IRIS-ST fait de la prévention auprès des entreprises de 0 à 20 salariés.
Son rôle est d’informer et de sensibiliser.

Experts de la prévention depuis 2007 sur ces secteurs sensibles en terme de pénibilité, Mélanie Baumea et Pauline Goineau, respectivement Responsable Technique et Chargée de prévention nous parlent de leur association et de leurs bonnes pratiques.

L’objectif principal étant de sensibiliser et d’accompagner les entreprises artisanales à mettre en place leur démarche de prévention, il est important de sensibiliser avec les bons outils nous relate Madame Baumea.

La création de divers supports en partenariat avec des acteurs forts du secteur permet de diffuser et répéter les grands principes de prévention auprès de chefs d’entreprises et de leurs collaborateurs.

A l’initiative et à la réalisation d’une application mobile, IRIS-ST offre une approche par métiers et par risques via des mémos « santé-sécurité ».

Dans cette application, les utilisateurs retrouvent aisément tout ce qui est notamment réglementaire et dédié au secteur du bâtiment. Un vrai guide au quotidien correspondant aux besoins réels des entreprises artisanales.

Application mobile IRIS ST

Pour en savoir plus sur les actions et réalisations d’IRIS-ST

Se protéger du bruit quand on travaille dans le BTP

S’il n’est plus à prouver que le bruit est dangereux dans le secteur du BTP (chefs de chantier, d’entreprises ou interlocuteurs HSE ont bien notion de cette problématique et de ses conséquences pour la santé auditive : effets du bruit sur l’organisme, acouphènes et hyperacousie, etc.), choisir ses PICB n’est pas toujours chose aisée.

Les points importants sur lesquels ne jamais transiger :

Conformément à la norme EN 458, les PICB choisis doivent :

Bénéficier d’un affaiblissement acoustique adapté

Si exposition sonore de 94 dB(A), les protections auditives devront réduire le bruit de 19 à 24 dB pour atteindre la plage idéale : entre 70 et 75 dB(A) de niveau résiduel à l’oreille.
En revanche, le SNR ne devra pas excéder 30 dB, sinon le porteur sera surprotégé.

Et pour rappel :

Double protection auditive : les décibels ne s'additionnent pas

Être compatibles avec d’autres équipements

S’il y a des collaborateurs avec lunettes de protection, ils ne devront pas porter de protecteur auditif de type serre-tête antibruit, incompatible avec les lunettes.

Être confortables

Les PICB ne doivent pas être trop lourds ni trop encombrants.

Préserver la santé

Si certaines personnes sont sujettes à des irritations au niveau des oreilles lors du port de protecteur en mousse ou en silicone, une matière acrylique pourra être testée.

Être faciles à utiliser

Les bouchons jetables doivent être correctement insérés pour être efficaces et leur mise en place n’est pas forcément aisée et peut prendre du temps.

S’adapter à l’environnement de travail

Attention de prendre garde aux températures ambiantes excessives… les PICB qui favorisent la transpiration tels que les serre-têtes (ou casques anti bruit) doivent être dans ce cas évités.

Assurer l’hygiène

Les mains sales favorisant la propagation de bactéries, il est conseillé d’indiquer au collaborateur de se laver systématiquement les mains en cas d’utilisation de bouchons jetables.

Être certifiés CE

Les protections auditives doivent être reconnues par les normes européennes : elles doivent donc être certifiées CE.

Chez Cotral Lab, nous recommandons une utilisation de protections sur mesure (bouchons moulés individualisés).
En savoir plus sur les bouchons antibruit sur mesure Cotral Lab.

 

Découvrez comment choisir vos protections auditives en 8 points-clés

Nous souhaitons tout particulièrement remercier l’entreprises EUROVIA CAEN et l’association IRIS-ST pour leurs disponibilités et leurs partages d’expertises.

 

Noter cet article

5 1 1 1 1 1 Note moyenne 5.00 (2 Votes)