La qualité de vie au travail (QVT) est devenue un axe stratégique majeur des entreprises. Cette tendance est liée au fait que le taux d’absentéisme, de burn-out, etc. ait augmenté mais également du fait que les salariés soient de moins en moins engagés et s’identifient moins à leur entreprise qu’avant. Pour remédier à ce problème, toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, mettent en place des moyens favorisant le bien-être au travail de leurs salariés et la démarche de marque employeur.

Stress et fatigue empêchent un salarié d’être efficace et productif

Qu’est-ce que le bien-être au travail ?

Selon la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le bien-être au travail est « un état d’esprit caractérisé par une harmonie satisfaisante entre d’un côté les aptitudes, les besoins et les aspirations du travailleur et de l’autre les contraintes et les possibilités du milieu de travail ».

C’est donc est un sentiment individuel, de ce fait le concept de bien-être au travail est très subjectif car il dépend de la perception et du ressenti de chaque individu. Le bien-être au travail a pour but de protéger la santé physique, morale et sociale des salariés d’une entreprise afin qu’ils s’épanouissent.

Il englobe les facteurs relatifs aux conditions de travail comme par exemple :

  • La sécurité : signalisation des zones de danger, prévention contre les incendies et les risques électriques…
  • La protection de la santé du salarié : chauffage, protection contre le bruit, contre le tabac, matériel de premiers secours…
  • L’ergonomie : aménagement des postes de travail pour limiter les troubles musculo-squelettiques…
  • Les aspects psychosociaux : limiter le stress, la fatigue, lutter contre le harcèlement…
  • L’hygiène : sanitaires, propreté des lieux, assainissement des locaux…

Le bien-être au travail : quels sont les enjeux ?

Si le bien-être est de plus en plus pris en compte par les employeurs c’est parce qu’il y a plusieurs enjeux à la clé :

  • Le bonheur au travail : le but est que les salariés se sentent bien, qu’ils soient sereins, comme s’ils étaient chez eux.
  • Une meilleure productivité : plusieurs études ont démontré que le bien-être au travail permettait une meilleure productivité. En effet, il permet de réduire le taux d’absentéisme et d’augmenter la motivation, l’engagement et l’innovation. Les équipes seraient donc plus créatives et plus efficaces.
  • La réduction des risques psychosociaux : les salariés sont moins stressés, plus détendus ce qui augmente leur productivité.
  • La compétitivité sur le marché du travail : le marché du travail est un marché très concurrentiel. En effet, les salariés n’ont plus peur de changer d’entreprise s’ils ne sont pas satisfaits. Le turnover augmente ce qui n’est pas souhaitable pour la stabilité de l’entreprise. Les conditions de travail permettent de fidéliser les salariés et d’attirer les meilleurs candidats. C’est notamment le but de tous les classements des entreprises où il fait bon travailler comme Great Place To Work ou Top Employeur.
  • Les enjeux économiques : l’étude Mozart Consulting a montré que le coût du mal être et de l’absentéisme était très élevé pour les entreprises, environ 12 600 € par an et par salarié.

Une qualite de vie au travail optimale permet aux employés d’être plus créatifs et innovants

Ces enjeux sont fondamentaux pour le bon fonctionnement de l’entreprise, car au-delà de la performance économique, ils permettent une performance sociale où les salariés sont plus engagés, coopèrent et donnent du sens à leur travail.

Comment les entreprises répondent à ces enjeux ?

Différents moyens sont déployés par les entreprises pour influencer de manière positive la qualité de vie au travail de leurs collaborateurs.

Protéger la santé des salariés et assurer leur sécurité

Pour les entreprises où les salariés sont exposés à des risques importants, répondre à leur bien-être consiste à les protéger et assurer leur sécurité. Elles leur fournissent donc des équipements de protection individuelle en fonction des dangers auxquels ils sont exposés (chaussures de sécurité, protections auditives sur mesure, casques anti bruit, gants, etc.).

Accorder plus de liberté à ses collaborateurs

Certaines entreprises laissent désormais le choix à leurs collaborateurs quant au lieu et à la structuration de leur temps de travail. La mise en place du droit au télétravail permet aux salariés de travailler de chez eux ou en coworking par exemple. Les horaires de bureaux deviennent également plus flexibles quand les activités le permettent.

Ainsi, l’image de l’entreprise est revalorisée, elle apparaît comme conciliante.

Restructurer les bureaux 

La pratique du télétravail a amené de nombreuses entreprises à repenser leurs espaces de travail :

  • Plus d’espaces collectifs
  • Les bureaux ne sont plus attribués à des personnes précises (principe du flex desk)
  • Chacun est libre d’exercer ses missions où ils le souhaitent, dans un espace détente, à la cafétéria, etc. c’est ce qu’on appelle le nomadisme.

On observe une diversité des espaces. Les entreprises investissent dans des espaces de détente (cafétéria, salle de sport, salle de repos, etc.), des espaces de brainstorming qui permettent d’être au calme et de se concentrer, etc. La décoration n’est pas non plus laissée au hasard et peut être différente selon le type de pièce.

Recruter des CHO

Les CHO (Chief Happiness Officer) sont des managers d’un autre genre. D’abord apparus aux États-Unis, ils se développent en France. Leur rôle est, littéralement, de faire le bonheur de chacun des travailleurs et de veiller à leur bien-être.
Pour remplir sa mission, le CHO doit faire preuve d’attention pour chaque salarié et proposer des solutions. Il assure la communication interne, organise des événements, propose des ateliers sportifs, des activités bien-être (massage, yoga).

Une salle de sport participe au bien être de vos collaborateurs

Ces activités permettent le développement de soi mais également de relâcher la pression et cultiver la cohésion des équipes afin de créer une ambiance conviviale au sein de l’entreprise.

Le facteur bruit dans la QVT

Le bruit est un élément important de la qualité de vie au travail, qu’il impacte négativement. En effet, une enquête de l’Ifop montre que la majorité des salariés sont gênés par le bruit et que les nuisances sonores ne sont pas sans impacts.

Ces nuisances peuvent être causées par des conversations téléphoniques de ses collègues, des bruits de pas, de claviers, de portes, de machines, de sons extérieurs, etc.

Les impacts du bruit

Dans les bureaux, le bruit ne dépasse que rarement les 50 décibels. Pourtant, il est la première cause de perturbation au travail. Un actif sur deux se dit gêné par le bruit et les nuisances sonores sur son lieu de travail qui portent atteinte à son efficacité.

Les conséquences du bruit ne sont pas minimes :

  • Perte de temps : le bruit peut faire perdre jusqu’à 30 minutes de travail par jour
  • Perte de concentration : les salariés sont plus enclins à faire des erreurs. En effet, selon une étude de David Rock (Votre cerveau au bureau) les employés seraient dérangés toutes les 11 minutes à cause du bruit. A titre de comparaison, il estime que le cerveau a besoin de 23 minutes pour se reconcentrer sur son travail.
  • Perte de productivité : une personne qui perd du temps et de la concentration sera moins productive.
  • Effets sur la santé : on observe une augmentation de la fatigue ce qui peut conduire à l’apparition de stress.

Il est donc important pour les entreprises de trouver des solutions pour limiter le bruit auprès de ses travailleurs.

Dans l’industrie, étant donné que le bruit est plus fort, il a des conséquences beaucoup plus graves et peut entraîner :

  • Des troubles du sommeil
  • Des troubles cardiovasculaires
  • Des vertiges
  • Des acouphènes
  • La perte auditive

Les solutions pour lutter contre le bruit au travail

Il existe deux types de solutions pour réduire le bruit :

  • Les solutions globales : réduction de bruit à la source, pose de cloisons acoustiques pour une isolation phonique, ces solutions permettent de réduire le bruit dans l’ensemble d’un espace. Elles sont efficaces mais sont coûteuses et peuvent être compliquées à mettre en place.
  • Les solutions individuelles : casque ou écouteurs audios, bouchons en mousse jetables, réducteurs de bruit sur mesure. Ces solutions sont également efficaces, moins coûteuses et permettent d’équiper seulement les salariés qui le jugent nécessaire.

Protégez vos salariés du bruit et augmentez leur productivité

Le bruit est partout et est considéré comme une nuisance qui empêche vos collaborateurs d’être en pleine possession de leurs capacités. Il est important d’agir pour améliorer leur confort et leur capacité de travail. Pour vous aider, apprenez-en plus sur le bruit et découvrez comment lutter contre en téléchargeant votre livre blanc « 6 éléments essentiels contre le bruit au travail ».

Téléchargez le livre blanc 6 éléments essentiels contre le bruit au travail