Nuisance de notre civilisation, le bruit est partout. S'il n'est en général ressenti que comme une gêne, il peut également provoquer des dégâts irréversibles sur notre audition. La 21ème Journée Nationale de l'Audition est l'occasion idéale de comprendre ce danger pour mieux le prévenir. Parce qu'en fait, qui y a-t-il de dangereux dans le bruit ?

Définition et statut légal

Le son et le bruit sont deux composants précieux de la vie de tous les jours qui permettent d'interagir avec le monde qui nous entoure. Cependant, une trop longue ou trop forte exposition au bruit, sur le lieu de travail comme dans la vie quotidienne, peut devenir un danger et causer des dommages irréversibles sur l'audition à long terme.

Le son

Un son se définit par des vibrations d'air arrivant à l'appareil auditif. Il est composé de trois éléments indissociables :

  • La fréquence : exprimée en hertz (Hz), elle indique le nombre de vibrations durant une seconde (100 Hz = 100 vibrations par seconde). Plus la fréquence est élevée, plus le son est aigu.
  • L'intensité : exprimée en décibels (dB), elle indique le niveau sonore. Plus les décibels sont élevés, plus le son est fort.
  • La durée : un son peut être émis sur une courte durée (explosion, avion à réaction) ou sur une période plus longue (machine dans un atelier, marteau-piqueur sur un chantier).

Un son est la combinaison de la fréquence, de l'intensité et de la durée

Le bruit

A la différence d'un son qui a une définition objective, le bruit est une notion subjective qui correspond aux sons perçus comme désagréables et gênants. Ainsi, chaque individu développe sa propre sensibilité au bruit à travers sa culture, son expérience et son exposition.

Que dit la loi ?

A l'échelle européenne, le bruit est reconnu comme cause de maladie professionnelle depuis 2003.

La directive 2003/10/CE instaure une politique commune en matière de lutte contre le bruit au travail, maladie européenne la plus fréquemment signalée dans l'Union Européenne.

Depuis 2006, cette directive est transposée dans tous les Etats membres à l'échelle nationale et fixe les prescriptions minimales en matière de protection des travailleurs contre les risques résultant d'une exposition au bruit :

A partir de 80 dB(A)

  • Mise à disposition de Protecteurs Individuels Contre le Bruit (PICB)
  • Formation sur le risque bruit
  • Examen audiométrique

A partir de 85 dB(A)

  • Mise en œuvre d'un programme de réduction d'exposition au bruit
  • Port de PICB obligatoire
  • Examen audiométrique renforcé

A partir de 87 dB(A)

  • Seuil à ne pas dépasser (PICB portés)
  • Mise en place de mesures de réduction d'exposition immédiates
  • Limitation de la durée d'exposition des salariés

Les niveaux de bruit

Au cours des 15 dernières années, la proportion de salariés exposés à des bruits dangereux pour l'audition a augmenté partout en Europe et dans le monde.

De plus en plus de secteurs d'activité sont touchés, comme par exemple le tertiaire, même si les secteurs de la construction et de l'industrie restent les premiers impactés.

Les niveau de bruit où il est conseillé de se protéger

En accord avec la directive européenne, un employeur a l'obligation de mettre à disposition de ses salariés des protecteurs individuels contre le bruit pour des intensités sonores comprises entre 80 et 85 dB(A). Voici des exemples de métiers où il est conseillé de protéger son audition :

Les niveaux de bruit où il est conseillé de protéger son audition

Rappelons qu'il s'agit ici de moyennes et que les intensités sonores peuvent varier d'un métier à un autre.

Les niveaux de bruit où il est indispensable de se protéger

Dès 85 dB(A), la mise à disposition de PICB se transforme en obligation pour les salariés de se protéger contre le bruit. En effet, plus l'intensité sonore est élevée, plus le temps sans protection doit être réduit pour ne pas endommager l'audition. Passé 90 dB(A) d'exposition, quelques minutes suffisent :

Les niveaux de bruit où il est obligatoire de protéger son audition

Astuce : comment savoir si le son est trop fort ?

Si vous devez crier pour vous faire entendre d'une personne située à 1 mètre de vous, c'est que le niveau sonore est trop élevé. Il est dangereux pour votre audition de rester dans ces conditions.

Les effets du bruit

Sauf dans des cas d'expositions à des intensités extrêmes, les effets du bruit sur l'audition mettent du temps à s'installer. Cependant, les conséquences du bruit ne se limitent pas à l'audition et impactent l'organisme et la vie de tous les jours, à la fois de manière directe et indirecte.

Les effets directs

La conséquence directe la plus radicale d'une exposition au bruit est la surdité totale après plusieurs années passées dans des environnements bruyants. Avant d'atteindre cet extrême, une trop longue ou trop forte exposition peut avoir d'autres conséquences directes sur l'audition.

La fatigue auditive

La fatigue auditive correspond à un état passager de surdité partielle durant lequel l'oreille perd une partie de sa sensibilité. On entend alors moins bien pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours.

Les acouphènes

Les acouphènes correspondent à des sifflements entendus alors qu'il n'y a pas de bruits alentours. L'acouphène peut être passager ou chronique et toucher une oreille ou les deux.

L'hyperacousie

L'hyperacousie correspond à un dysfonctionnement de l'audition dans lequel l'oreille atteinte devient hypersensible à certaines fréquences sonores. Dans ce cas de figure, on dit qu'une personne entend "trop bien".

Le Traumatisme Sonore Aigu (TSA)

Le TSA correspond à un trouble auditif lié à un choc sonore intense. Il peut se manifester par tous les effets décrits ci-dessus. Les militaires, les policiers ou les musiciens sont souvent atteints de Traumatismes Sonores Aigus.

Astuce : Comment savoir si l'on souffre de troubles de l'audition ?

Si dans votre environnement vous vous trouvez régulièrement face aux situations suivantes :

  • Vous avez le sentiment que les gens n'articulent pas quand ils vous parlent lors d'une réunion.
  • Vous avez des difficultés à suivre une conversation dans un environnement bruyant comme un repas de famille.
  • On vous répète souvent que la radio ou la télévision est trop forte.

Vous souffrez probablement de troubles de l'audition. Il est conseillé de consulter un médecin ou un ORL pour réaliser un test auditif.

Les effets indirects

Bien que l'oreille soit le premier organe touché, le bruit peut aussi avoir des répercussions sur l'ensemble du corps :

Le bruit n’est pas uniquement nocif pour l’audition et peut avoir des conséquences sur l’ensemble du corps

La Journée Nationale de l’Audition est l'occasion d'aborder auprès du plus grand nombre les dangers du bruit et les différents moyens de protection. Dans cet optique, une affiche de sensibilisation spéciale est disponible en accès libre. Cliquez sur l'image ci-dessus pour y accéder.