Les nuisances liées aux émissions sonores ne sont plus à démontrer. Comment ignorer aujourd’hui les conséquences sur la santé auditive d’une exposition prolongée au bruit ?

La Commission européenne se saisit du sujet qu’elle soumet à l’évaluation du plus grand nombre, à l’échelon communautaire, dans le cadre d’une consultation publique ouverte jusqu’au 18 avril prochain.

La commission européenne lance une consultation sur les nuisances sonores

L’objectif ? Recueillir le point de vue des citoyens, des entreprises, des organismes publics et des parties prenantes afin d’évaluer l’impact des émissions sonores dans l’environnement des matériels utilisés à l’extérieur des bâtiments.

Quelque 60 types de machines et outils utilisés dans les zones habitées, à usage professionnel ou privé, sont ainsi concernés, parmi lesquels marteaux-piqueurs, grues, groupes électrogènes, scies, pelleteuses, appareils de forage ou encore tondeuses à gazon.

Qui dit santé publique, dit prévention

Ce questionnaire doit permettre d’identifier les différentes sources d’émission du bruit en milieu extérieur, liées notamment aux activités économiques, et de livrer de nouveaux indicateurs.

Au-delà des exigences réglementaires, la prise en compte du risque bruit suppose une prise de conscience globale. En effet, l’exposition aux émissions sonores relève d’un enjeu de santé publique, et donc d’une démarche de prévention.

Celle-ci fait partie intégrante de l’expertise développée par Cotral Lab depuis 25 ans car, si les solutions de protections individuelles aujourd’hui existent, elles passent avant tout par la sensibilisation, le conseil et l’accompagnement des entreprises et de leurs salariés.

En matière de santé auditive aussi, mieux vaut prévenir que guérir.

Vers une nouvelle proposition législative

À l’issue de la "consultation publique européenne sur le bruit des machines", la réglementation européenne en vigueur, qui relève de la directive 2000/14/CE, pourrait être révisée, les normes et procédures harmonisées et des méthodes communes d’évaluation adoptées.

Elle engage la responsabilité du plus grand nombre, et contribue à contrôler l’efficacité des politiques publiques en matière de gestion de l’environnement sonore. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour participer à la consultation publique :

Participez à la consultation publique sur les nuisances sonores

Émissions sonores : que dit la loi ?

La directive 2000/14/CE instaure une politique commune en matière d’harmonisation des exigences relatives aux émissions sonores des matériels destinés à être utilisés à l’extérieur des bâtiments. La réduction des niveaux sonores pour de tels matériels vise à protéger la santé et le bien-être des citoyens tout en préservant l’environnement.